Communication sensorielle et culturelle

Le bâton du crémier

Ils ont pris leur bâton et ont chaussé leur curiosité pour partir à la découverte des productions fromagères traditionnelles des Pyrénées-Atlantiques du 25 au 27 avril 2017. Ils sont apprenants en Crémerie-Fromagerie à Toulouse, Montpellier, Bordeaux et réalisent le Certificat de Qualification Professionnelle « Vendeur conseil en Crémerie-Fromagerie ». Considérant la « compétence produit » comme indispensable, l’IFOPCA en charge de leur formation donne l’occasion à ces futurs professionnels de découvrir une région fromagère française durant 3 jours.

C’est à Bonsens Terroir qu’ont été confié l’organisation et l’animation des rencontres avec les acteurs de la filière basco-béarnaise. D’Ossau à Iraty, en passant par la Vallée d’Aspe et la Basse-Navarre, les Crémiers-Fromagers ont observé, touché, senti, écouté et gouté la diversité des productions traditionnelles : AOP Ossau-Iraty fermier béarnais et basque, AOP Ossau-Iraty laitier, fromage d’estive, tomme fermière de vache, de brebis, mixtes et de chèvre. Voici leurs témoignages.

 

SOUS LE CHARME

Des Hommes

« J’ai été frappé par l’accueil des producteurs. Ils sont passionnés, généreux, à l’écoute de nos milliards de questions. »

« Tous ont le même amour de leur région, de leur métier pour ne pas dire « Art ». Et ça, ça fait du bien! »

« Le retour dans la réalité de la boutique fut dure tellement ce court séjour fut enrichissant. »

…et des paysages

« Situation géographique vraiment sublime. »

« Le plateau de Lhers a été pour moi le plus beau paysage du séjour ! »

« Le Pays-Basque est un endroit aussi chaleureux que ses habitants! »

On the road

Garbure du soir

Herbe de printemps

DIVERSITE AU PROGRAMME

« C’était vraiment top de voir des exploitations de natures totalement différentes. »

« Cette diversité donne une image assez complète des différentes façons d’exercer ce métier et nuance les discours de chacun. »

« A nous ensuite de faire notre propre opinion, de défendre nos convictions. »

« J’ai aimé découvrir les différentes organisations et personnes qui gravitent autour de l’AOP Ossau-Iraty. »

Association du Fromage d’Estive

Syndicat AOP Ossau-Iraty

Fromagerie des Bergers de Saint-Michel

 

SE RAPPROCHER DE LA MATIERE

« En petit comité, sans nous speeder, nous avons pu mettre la main dans le caillé. C’est toujours un moment unique ! »

« C’était une première pour moi. Je n’avais jamais vu de labo grandeur nature! C’est vraiment très intéressant de partir de la matière première et d’arriver à ce beau produit qu’est le fromage. »

« Le séjour à renforcé mes connaissances en terme de production et fabrication de l’ AOP Ossau-Iraty et autres productions locales. »

Traite avec la famille Casteignau

Fabrication avec la famille Moutengou

Découverte du saloir et de ses odeurs

PRISE DE CONSCIENCE

« Ce séjour a permis de nous mettre directement face à certaines réalités dont nous sommes bien éloignés dans nos boutiques. »

« J’ai apprécié la discussion très franche avec Régine et son mari sur leur réalité financière et leur rapport avec notre profession de crémier. »

« Ces 3 jours ont mis en lumière le lien fort qui existe entre les fromages et leur terroir. »

« Avec par exemple l’activité de transhumance et le fromage d’Estive qui contribue à l’équilibre de l’écosystème de la région. »

« J’ai pris conscience de l’interdépendance des êtres vivants avec le milieu naturel et du besoin de transmettre aux générations futures l’idée qu’il faut « garder les clés » pour pérenniser les petites exploitations. »

Des terroirs

Des Hommes

Des fromages

EN PHASE

« Etre producteur demande une grande technicité et une bonne dose de pugnacité et de passion! Cela impose le respect et pousse à les soutenir. »

« Je suis admirative de leur travail et de leur engagement en faveur de la qualité du produit et dans le respect des animaux et de la nature. Cela me donne envie d’aller encore à la rencontre de ces producteurs et de faire reconnaitre leur travail à sa juste valeur. »

« J’ai été touché par la pertinence du discours de Christophe, par l‘amour de son terroir et par l’énergie transmise envers notre profession. »

« De partager la générosité de ces professionnels m’a vraiment (re)boosté le moral au moment où les doutes sur l’avenir s’installent de plus en plus. Le métier de crémier a pour moi un vrai sens. »

« Ces 3 jours m’ont rappelés pourquoi je me suis orientée vers le métier de crémier. »

Le berger et ses crémières

Pause à la ferme Miramon

Sur le perron de la famille Idiart

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée




Top